z'auriez pas un clop?

Pignolum Ars Est
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Do I start writing all this down?

Aller en bas 
AuteurMessage
PLISSKEN
God himself
avatar

Nombre de messages : 945
Localisation : Partout
Date d'inscription : 20/04/2005

MessageSujet: Do I start writing all this down?   Ven 6 Mai à 17:02

Ce topic concerne le texte d'accueil, celui-ci changera régulièrement au gré des connerie que j'aurais envie de dire, les archives et leurs commentaires seront ici.

06/05/2005

On attribue à a Alexandre les mots suivants: "Si je n'avais pas été Alexandre, j'aurais voulu être Diogène", deux conclusions immédiates viennent à l'esprit, la première c'est qu'Alexandre avait le melon, la deuxième c'est qu'il peut sembler bizarre de vouloir être un clochard, sans doute le mépris qu'affichait Diogène pour ses contemporains et leurs vanités faisait de lui quelqu'un de puissant. En effet, l'incompréhension suscitée par celui-ci associée à la fascination pour cet homme vivant comme un chien, méprisant les richesses et les conventions, le poussant à se masturber en public faisait de lui un être incompris mais connu de tous.

De là à l'envier il y a un pas que je franchirai sans doutes allègrement si je n'étais pas intimement persuadé de la forte imprégnation de superficialité dont tout mon être a pu faire l'objet lors de visionnage de films de Jean De Bont. Mais Alexandre, émet en fait deux choix, comment peut-on souhaiter être deux personnes différentes, si différentes sans une dose plus que conséquente de légèreté et de vanité? Diogène rejettait toutes les vanités, Alexandre ne pouvait donc pas être ou devenir Diogène, il ne pouvait qu'être Alexandre, sa citation achève de le démontrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PLISSKEN
God himself
avatar

Nombre de messages : 945
Localisation : Partout
Date d'inscription : 20/04/2005

MessageSujet: Re: Do I start writing all this down?   Jeu 12 Mai à 23:59

07/05/2005

Je me demande depuis longtemps à quoi on peut penser lorsque l’on va vivre ses derniers instants, juste avant de mourir, que l’on soit dans son lit entouré de la femme de sa vie, de ses enfants et de ses petits enfants ou dans une ruelle sentant la merde entouré d’individus braquant leur arme sur votre tempe et s’évertuant à savoir où peut bien être dissimulé cette mallette dont on ne sait hélas rien.

Est-ce que dans ces moments graves on est rivé sur la synthèse de sa vie en se demandant si la peu avenante Ginette de la classe de CM2 n’aurait pas été la plus à même de nous rendre heureux, ou n’est-on pas tout simplement en train d’errer dans ces atroces limbes du cerveau en état de veille, états affectionnés dans les moments les plus dramatiques de notre vie.

Dans ces états, tout est envisageable, surtout le pire, comme par exemple avoir en tête l’air le plus con du monde.

Oui, pour moi, le pire dans ces moments où le drame nous touche de si prés que l’on peut tout se permettre, serait d’avoir en tête l’air de tata yoyo.

Imaginez plutôt la scène, dans ce lit pourtant pas si vieux où l’on a connu nos derniers barouds de gloire sexuelle la main amoureusement serrée par cette femme pour laquelle on se sentait jadis prêt à faire exploser tous les murs de la planète et auprés de qui la mort elle-même semble si douce, face à tous les visages si douloureusement jeunes de ces enfants pleurant ce grand-parent qui savait transcender les générations grâce au culte des arts sous toutes leur formes, culte lui ayant permis d’aimer les êtres humains contre les vents et marées d’un mysanthropisme si compréhensible et si séduisant. Une vie qui s’achève, dans une émotion contenue mais puissante et là soudain dans cette communion célébrant l’homme et une vie d’amour et de compréhension, impossible de sortir de sa tête tata yoyo :

« taaaata yoyo, qu’est-ce que t’as sous ton grand chapeau », « n’oubliez pas que je pars heureux, que je vous aime tous », « Tata Yoyo, dans ma tête y a des tas d'oiseaux »,

« aux plus jeunes, sachez que la vie, même si elle semble parfois s’acharner sur vous, est belle et peut vous surprendre de la plus magique des façons lorsque l’on s’y attend le moins » , « Tata Yoyo, on m'a dit qu'y a même un grelot »,

« et toi que j’ai tant perdue et retrouvée tant de fois avant de comprendre que ma vie reposait entre tes doigts, sache que la mort elle-même, cette salope ne pourra entamer tout ce que nous avons vécu », « Mais, moi j'aime ça quand ça fait ding ding di gue ding »,

« adieu, je vous aime tous tellement… », « Comme une samba, j'ai mon boa… ».


Quelle abomination plus atroce, plus effrayante, au-delà de la douleur, pour entacher vos derniers moments sur cette misérable planète que les paroles d’une chanson d’Annie Cordy, égérie de la scène underground New-yorkaise et reine des bals de nos belles campagnes.


Comment éviter de tels drames à un moment de notre vie où le temps nous manque cruellement pour préparer un plan de sauvetage, comment échapper à ces vers infâmes, comme autant de promesses de damnation éternelle ?


Je pense avoir trouvé la solution : apprivoiser l’atroce, l’abominable, plonger dans ce que l’humanité a accouché de pire pour mieux forger et préparer notre esprit à l’inconcevable, il faut donc écouter et réécouter les chansons d’Annie Cordy, de Carlos, de la Compagnie créole, de Bézu, de licence IV, de Jordy, de Bernard Minet, d’Ariane et de Dorothée, de Lagaf’, de Tenue de soirée, j’en passe et pas forcément des meilleurs.


Se familiariser avec l’atroce sous toutes ses formes, c’est se préparer une mort plus douce.


Ainsi, plus besoin d’avoir peur de la mort…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Hetfield
Modo Capello
avatar

Nombre de messages : 1010
Localisation : En face d'un local Wanadoo...
Date d'inscription : 21/04/2005

MessageSujet: Re: Do I start writing all this down?   Jeu 9 Juin à 19:06

T'as quelques jours de retard sur ton carnet du jour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PLISSKEN
God himself
avatar

Nombre de messages : 945
Localisation : Partout
Date d'inscription : 20/04/2005

MessageSujet: Re: Do I start writing all this down?   Jeu 9 Juin à 20:07

James Hetfield a écrit:
T'as quelques jours de retard sur ton carnet du jour!

j'ai laissé tomber depuis longtemps l'idée de propos quotidien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mister Jack
Pervers Pépère
avatar

Nombre de messages : 259
Date d'inscription : 23/04/2005

MessageSujet: Re: Do I start writing all this down?   Ven 10 Juin à 1:28

Par contre une nymphette quotidienne ???

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PLISSKEN
God himself
avatar

Nombre de messages : 945
Localisation : Partout
Date d'inscription : 20/04/2005

MessageSujet: Re: Do I start writing all this down?   Ven 17 Juin à 0:52

Samedi 4 juin

Levé vers 15h30 mais réveillé à 9h, 12h puis 13h30, j'avais la déagréable impression qu'un animal était venu mourir dans ma bouche sans compter ce mal de crâne qui me fit jurer que jamais plus je ne boirai le bourbon frelatté de Bernard "feuille de choux" Laurence. Je ne sais pas pourquoi je m'arrêtai ce soir-là dans ce bar miteux à l'angle de la 14ème et de la rue Rodriguez...peut être à cause de Samantha, je ne pouvais pas oublier ce qu'elle m'avait dit la veille: "comme on fait son lit on se couche!", j'avais été choqué par cette phrase si rétrograde et si dédaigneuse alors que quelques heures plus tôt elle me lacérait le dos et m'appelait son cow boy de l'enfer .
J'hésitais à téléphoner à Judie et je passais la soirée à regarder cette pochette d'allumettes que laquelle elle avait grifonné son numéro de téléphone avec son bâton de rouge.
A la fermeture je décidais qu'il était de toute façon trop tard pour l'appeler et j'errais dans Preminger Avenue entre les flaques laissées par les étudiants et les prostitués peu avenantes qui semblaient serrer leur 38 dans leur sac à main sur mon passage.
Je retrouvais mon appartement, les traces du bref passage de Samantha, mon frigo était vide, comme ma tête ce soir-là, je me résignais alors totalement et dans un geste de désespoir, enfichais la betamax de The addiction, espérant que Ferrara pourrait apporter des réponses à ma vie, je me trompais...le propos révolutionnaire du film associé à un noir et blanc des plus sordides achevait de m'enfoncer dans les affres de ma déchéance psychologique.
Aujourd'hui, il ne reste plus rien de cette soirée maudite, je suis là assis devant le micro qui ronronne sous les caresses de mes mains burinées sur le clavier en train d'essayer de repasser en accéléré cette soirée où mon esprit tout entier a basculé. Comme on fait son lit on se couche, c'est bien possible mais je n'ai pas fait mon lit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PLISSKEN
God himself
avatar

Nombre de messages : 945
Localisation : Partout
Date d'inscription : 20/04/2005

MessageSujet: Re: Do I start writing all this down?   Mer 29 Juin à 20:31

vendredi 17 Juin

Il est des réveils plus ou moins difficiles, on se lève du pied marin propre à ces gueules de bois mémorables, on se traine jusqu’au frigo, sans réveiller les 2 femmes qui dorment profondément après une nuit d’amour dont on ne se souvient même pas, pour se saisir d’une bouteille de coca dans laquelle on jette 7 aspirines, du dentifrice et une tombée de javel avant de la boire d’une traite.
Et là la vie est vraiment belle, le soleil est à son zénith, d’espiègles oiseaux vous percent le cerveau de leur chant, une douce odeur d’huile rance parvient de chez les voisins bien décidés à maintenir leur taux de cholestérol à niveau; selon le journal les frères Scott auraient pris leur retraite, Jackson entreprendrai le tournage de Bad taste 2, le printemps sera chaud et les terrasses des cafés rougies par la lueur à peine étouffée du soleil au travers des bâches abritent les murmures anodins des gens qui semblent tous ne parler que de cette nouvelle journée qui s’annonce rayonnante.
Et là je me réveille vraiment et la réalité est toute autre, je suis par terre habillé un slip sur la tête, le pire c'est qu'il n'est même pas à moi, la platine répète inlassablement "a la queue-leu-leu" de l'inénarrable Bezu, par contre j'ai toujours mal à la tête, au moins je n'aurai pas tout perdu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Acide Dellamorte
Modo chocolat
avatar

Nombre de messages : 341
Localisation : Sur une étoile filante...
Date d'inscription : 24/04/2005

MessageSujet: Re: Do I start writing all this down?   Jeu 30 Juin à 23:27

et y'a plus de carnet sur la page index du forum

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Acide Dellamorte
Modo chocolat
avatar

Nombre de messages : 341
Localisation : Sur une étoile filante...
Date d'inscription : 24/04/2005

MessageSujet: Re: Do I start writing all this down?   Sam 9 Juil à 2:56

Acide Dellamorte a écrit:
et y'a plus de carnet sur la page index du forum

Toujours rien... je l'aimais bien moi, ce carnet Sad

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Hetfield
Modo Capello
avatar

Nombre de messages : 1010
Localisation : En face d'un local Wanadoo...
Date d'inscription : 21/04/2005

MessageSujet: Re: Do I start writing all this down?   Sam 9 Juil à 10:20

Acide Dellamorte a écrit:
Toujours rien... je l'aimais bien moi, ce carnet Sad
PLISSKEN aussi mais il aime encore plus la bière! Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Hetfield
Modo Capello
avatar

Nombre de messages : 1010
Localisation : En face d'un local Wanadoo...
Date d'inscription : 21/04/2005

MessageSujet: Re: Do I start writing all this down?   Ven 5 Aoû à 16:15

L'été est là et bien là. Ainsi que le touriste rougeot qui va avec. L'un ne va pas sans l'autre même si l'un serait bien mieux sans l'autre. Le problème est que si l'on retire l'autre à l'un, les caisses d'encore d'autres "autres" seraient bien vides et l'autre "autre" profiterait beaucoup moins de l'un, aussi resplendissant soit-il! Le voici l'épineux problème, l'un sans l'autre faciliterait la vie de l'autre "autre" mais la vie de l'autre "autre" sans l'autre s'en trouverait toute autre! Et puis la presence de l'autre chez les autres "autres" est courte; de plus cette région est la notre et celle d'aucun autre, alors l'un dans l'autre on s'y retrouve, n'est-ce pas Shogun? Alors à la votre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PLISSKEN
God himself
avatar

Nombre de messages : 945
Localisation : Partout
Date d'inscription : 20/04/2005

MessageSujet: Re: Do I start writing all this down?   Mer 10 Aoû à 20:10

Vendredi 29 Juillet 2005
Haaaa Jamiroquai, homme aussi petit que sa musique est dansante, qui propose de "sauver la planète terre" est aussi passionné par les grosses voitures de sport (qui fascinent beaucoup d'hommes, les femmes étant pour leur part plutôt fascinée par les mecs qui conduisent lesdites voitures) qui consomment 300 litres aux cents et sont donc moyennement écologiques.
Comment assumer de telles contradiction même pour un cow boy de l'espace, tout simplement en optant pour l'écologie pratique, soyons écolos uniquement dans les domaines qui nous arrangent ainsi toutle monde pourra dans certains domaines contribuer à la sauvegarde de la planète sans se prendre la tête à trier ses poubelles.
Jamiroquai pourra continuer à dire à qui veut l'entendre que ses chapeaux et vêtements sont en synthétique et continuer à pourrir l'atmosphère avec les ballades en Lamborghini qui lui donne des érections si fortes.
Pour ma part, je ne me déplacerai dorénavant qu'en vélo ou dans les transports en commun car je trouve ça dégueu de sacager l'atmosphère juste parce qu'on aime avoir la gaule au volant, par contre je continuerai à jetter mes piles dans les fleuves et rivières...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PLISSKEN
God himself
avatar

Nombre de messages : 945
Localisation : Partout
Date d'inscription : 20/04/2005

MessageSujet: Re: Do I start writing all this down?   Jeu 18 Aoû à 0:58

Mercredi 10 Août 2005

Mais pourquoi sourient-elles comme cela alors que les fêtes de bayonne sont terminées, ont-elles eu la chance d'obtenir mon numéro de téléphone?

Hé bien non! Elles sourient avec la béatitude de la femme au désir largement assouvi car elles savent qu'aujourd'hui sort Land of the dead, 4ème film de Romero sur nos amis putrides, je dois dire que je fais un peu la même tête, sauf qu'il me faudra attendre pour faire cette gueule-là face au dit film, patience.
Pour ceux qui n'ont pas peur des VF, foncez!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walter Paisley
Le rouge
avatar

Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 23/04/2005

MessageSujet: Re: Do I start writing all this down?   Mer 31 Aoû à 23:50

N'empêche que le principe de ce topic est un honteux plagiat... batman
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tortillafilms.free.fr/
PLISSKEN
God himself
avatar

Nombre de messages : 945
Localisation : Partout
Date d'inscription : 20/04/2005

MessageSujet: Re: Do I start writing all this down?   Jeu 1 Sep à 0:14

Walter Paisley a écrit:
N'empêche que le principe de ce topic est un honteux plagiat... batman

heu...oui






















mais c'est pas fait exprés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walter Paisley
Le rouge
avatar

Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 23/04/2005

MessageSujet: Re: Do I start writing all this down?   Jeu 1 Sep à 0:24

PLISSKEN a écrit:
Walter Paisley a écrit:
N'empêche que le principe de ce topic est un honteux plagiat... batman

heu...oui






















mais c'est pas fait exprés

Si tu veux, on te refile des anciens à nous. Ou on s'en échange. On a testé, et on peut les réutiliser plusieurs fois sans que personne s'en rende compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tortillafilms.free.fr/
Kurdy
Pas de vie sexuelle
avatar

Nombre de messages : 259
Localisation : Sur le chemin de la victoire.
Date d'inscription : 23/04/2005

MessageSujet: Re: Do I start writing all this down?   Jeu 1 Sep à 16:25

Walter Paisley a écrit:
Si tu veux, on te refile des anciens à nous. Ou on s'en échange. On a testé, et on peut les réutiliser plusieurs fois sans que personne s'en rende compte.

C'est faux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PLISSKEN
God himself
avatar

Nombre de messages : 945
Localisation : Partout
Date d'inscription : 20/04/2005

MessageSujet: Re: Do I start writing all this down?   Ven 11 Nov à 0:58

Le 19/10/2005

Il m'arrive souvent de pester contre la coordination des mouvements incroyablement mauvaise de la moyenne des gens, celle-ci associée à un grippage cérébral provoqué par un abus de connerie me fait pester même à vélo lorsqu'un automobiliste semble ne pas savoir où aller.Pas plus tard qu'il y a quelques minutes, il y en avait un devant moi qui a eu la bonne idée de ralentir sans raisons au point de m'obliger à m'arrêter. Redémarrant avec le dynamisme qui me caractérise, je me lève sur mon vélo et envoie un puissant coup de pédale afin de redémarrer avec style; c'est ce moment qu'a choisi mon pédalier pour rendre l'âme, au lieu de rencontrer la résistance des dents entrainant la chaine, celle ci glissa dans le vide, mon vélo restant à l'arrêt, tandis que moi je partais en avant mue par une énergie cinétique indéniable. la situation est alors évidente, je me suis vautré. De surcroit non loin d'une place trés fréquentée (les rires qui raisonnent dans ma tête en attestent encore), tout en déchirant mon futal et mes converses, m'explosant le genou, tordant le pédalier, la roue et le guidon. je suis bon pour me rhabiller, changer de vélo et déménager si je veux garder l'espoir d'une vie sociale et sexuelle.Je ne me souviens même plus de ce qu'il y avait d'inscrit sur l'utilitaire du fils de pute qui a provoqué ma chute, impossible donc d'aller tuer toute sa famille et de violer son chien comme le veut la traditionnelle vendetta basque.Maintenant, j'hésite à poursuivre en justice le fabricant de ce pédalier, un certain shimano (encore un asiatique qui agit dans l'ombre loin de ses mesquins forfaits anti-cyclistes) ou à rester là et m'en griller une tout en cherchant un bon chirurgien plasticien pour changer de gueule dans les plus brefs délais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PLISSKEN
God himself
avatar

Nombre de messages : 945
Localisation : Partout
Date d'inscription : 20/04/2005

MessageSujet: Re: Do I start writing all this down?   Sam 11 Fév à 23:46

Cette pute de 2005 est morte, c'est une bonne chose de faite, pour l'année qui vient on ne nous annonce pas que des bonnes chose me glisse mon bon ami Jean Pierre Pernaud, en tous cas, nous sommmes toujours là avec un jeu à la con et quelques courageux (désoeuvrés?) fidèles prêt à nous faire partager des plaisirs cinéphiliques plus pervers que l'idée que se fait une majorité d'être humains du cinéma.
Le rythme est tranquille mais mieux vaut partir à point que deux kilos de rats crevés me glisse mon moins bon ami Lorant Deutsch...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PLISSKEN
God himself
avatar

Nombre de messages : 945
Localisation : Partout
Date d'inscription : 20/04/2005

MessageSujet: Re: Do I start writing all this down?   Ven 24 Fév à 3:02

Haaaaaa la saint Valentin! En voilà une belle occasion pour revêtir votre plus beau chapeau et aller flâner avec votre douce moitié dans une cabane au fond des bois. Profitez-en pour donner libre cours à votre côté féminin et vous faire un masque qui redonnera à votre peau le velouté de ses primes années; Quant à vous mesdames, optez pour un économe bien aiguisé et goûtez aux joies d'un peeling en profondeur, lorsque la sensation de brûlure deviendra insoutenable, arrêtez vous et savourez ce moment de détente incomparable, fermez doucement les yeux (à condition de ne pas avoir arraché les paupières) et sentez la caresse de l'air sur la chair à vif.

Bonne saint Valentin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Do I start writing all this down?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Do I start writing all this down?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
z'auriez pas un clop? :: Arts :: Pamphlets-
Sauter vers: