z'auriez pas un clop?

Pignolum Ars Est
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tom Yum Goong [Prachya Pinkaew]

Aller en bas 
AuteurMessage
PLISSKEN
God himself
avatar

Nombre de messages : 945
Localisation : Partout
Date d'inscription : 20/04/2005

MessageSujet: Tom Yum Goong [Prachya Pinkaew]   Dim 8 Jan à 4:01



Tom Yum Goong

Sous ce titre énigmatique se cache le prochain Tony Jaa star internationale du Muai Thai, le Muai Thai pour résumer c'est comme la boxe avec en plus les coups de pieds, genous et coudes ce qui rend les bastons plus colorés.



On connaissait Ong Bak et son pitch digne d'une production Besson, ici on ne change rien, l'es deux éléphants de Tony Jaa sont enlevés par des trafiquants d'animaux rares, à partir de là ce dernier n'aura qu'une idée en tête, partir à leur recherche en Australie et péter la tête de tout ceux qui se mettront en travers de son chemin.



Bien sûr tout le monde joue mal, les méchants sont méchants et tout est assez prévisible, la réalisation laisse à désirer dans le premier tiers du films même pour les combats et le montage semble avoir été fait par un pote de Jean Marie Poiré.

Mais de façon assez incompréhensible, passé un certain stade du film tout s'améliore, comme si toutes ces conneries scénaristiques étaient secondaires pour Prachya Pinkaew face à ce qui fait l'essentiel du film: la baston.




Ici on joue en première catégorie et on sent comme une volonté non pas d'écorner les combats cinématographiques passés à la postérité (Bruce Lee en première cible) mais de les faire passer pour de gentilles distractions.
On relèvera en premier l'absence de ces séquences multi angles qui n'arrangeaient pas Ong Bak, et au contraire la présence d'un plan-séquence ahurissant long de 7 ou 8 minutes dans lequel on suit ce cher Tony dans l'ascension d'un long escalier circulaire et visiblement en rogne. Dans cette séquence pas de triche, les mecs volent dans le vide, mangent du genou ou des murs mais ils l'avaient bien cherché aussi, ils faisaient rien que manger des animaux en voie de disparition et asservir de pauvres et faibles femmes pour combler les désirs des clients qui repus ne disent pas non à une petite turlutte. Cette séquence est bien la réponse de Prachya Pinkaew aux commentaires sarcastiques sur la réalisation du film précédent.




Pour le reste, c'est moins admirable mais on est là pour les combats et ça ne manque pas: contre un pratiquant de capoeira acrobatique dans un temple en feux et innondé (en même temps oui c'est rare mais ça arrive), contre 3 ou 4 énormes catcheurs capables de projetter des éléphanteaux au travers d'une vitre (ce qui énervera pas mal ce cherTony) ou conter des dizaines d'hommes de mains.




Impossible d'oublier cette séquence de plusieurs minutes ou tout le monde se fait péter les bras et les jambes par un Tony Jaa ultra furax, laissant des dizaines de corps se tordant de douleur (Steve "fatty" seagal peut en prendre de la graine, le rendement est ici bien supérieur, l'école asiatique sans doutes)
Même chose pour le combat contre les catcheurs qui se font entamer la tête à coups d'ossements d'éléphants.

En bref, une réal pas terrible voire mauvaise la plupart du temps (hormis un plan séquence qu'il faut voir pour le croire), un scénario tellement clichesque qu'il en est drôle mais de la baston mes enfants comme jamais.
En février en France.
Indispensable pour les amateurs.
Protège-dent recommandé.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zazzen
Maudit chialeux
avatar

Nombre de messages : 15
Localisation : avignon
Date d'inscription : 09/01/2006

MessageSujet: Re: Tom Yum Goong [Prachya Pinkaew]   Lun 9 Jan à 20:59

Moi le truc qui me fait rigoler c est que ce film va etre ( comme ong bak ) distribuer par Besson en France et que la musique originelle va encore une fois se faire ejecter car j ai vu sur l affiche francaise qu on va avoir droit a une chanson de Disiz la peste plutot qu une chanson en thailandais !!
Ca fait quand meme bien plaisir !! non ??
Le pire c est qu il avait deja fait le coup le gros barbu avec Ong Bak !!
et ce qui me fait quand meme doucement rigoler c est quand on regarde le pourtant maigre scenario de Ong Bak .
Tony Jaa se bat pour proteger des monuments d etre detruit et revendus par des trafiquants . Il protege donc la culture de son pays !! la musique n en fait elle pas partie ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.raje.fr
James Hetfield
Modo Capello
avatar

Nombre de messages : 1010
Localisation : En face d'un local Wanadoo...
Date d'inscription : 21/04/2005

MessageSujet: Re: Tom Yum Goong [Prachya Pinkaew]   Mar 16 Mai à 16:32

Enfin vu!

Suite au succès du premier opus d'Ong Bak, le même réal s'y colle mais avec un budget somme toute revu à la hausse ce qui lors d'un bon tiers de films gache notre plaisir de voir des mecs se faire casser les membres un par un ou assomer d'un coup de coude au profit de scènes d'action (le passage en bateau à moteur entre autre) peu claires s'appuyant clairement sur d'autres films mélangeant arts martiaux et explosion en tout genre!

Le plan séquence dont parle PLISSKEN est tout bonnement dingue: Tony Jaa démarre par quelques prouesses techniques comme grimper aux murs histoire de bien se fatiguer avant d'entamer une montée des marches moins glamour qu'à Cannes! C'est bluffant, bien chorégraphié (on passera sur les quelques approximations vers la fin où après 7 mn de combat et de montée, les corps à corps sont moins flambants qu'au bas des marches) et Tony Jaa tient le coup, tant sur l'intensité que sur la durée. C'est beau comme un camion tout neuf...

Exit les plans multi-angles qui alourdissaient le premier mais ajout de ralenti façon John Woo qui, s'ils rendent certains combats encore plus spectaculaires, ralentissent considérablement le rythme global.

On en a quand même pour son argent avec un bon paquet de pétage de gueules; le scénar est secondaire et les acteurs aussi (heureusement d'ailleurs!), tout comme dans le un, Jaa réalise des sauts de cabris (je soupçonne un trampoline pour certaines séquences), passent par des fenêtres, mets des coups qui semblent si réels parfois (genre tu prends réellement le pied dans la machoire, tu fais 3 fois le tour de ton slip sans toucher les bords, sans passer par la case départ et sans remporter 2000€!), en bref on en prend plein les mirettes quoi!!!

Edit: et l'année dans le titre, elle est où??? (Non, n'y pensez même pas!!!)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurdy
Pas de vie sexuelle
avatar

Nombre de messages : 259
Localisation : Sur le chemin de la victoire.
Date d'inscription : 23/04/2005

MessageSujet: Re: Tom Yum Goong [Prachya Pinkaew]   Dim 7 Jan à 12:56

Je l'ai vu dans sa version thailandaise donc, heureusement, le score à base de r'n'b m'a été épargné.

Sinon, que dire? Le scénario est inexistant et, pourtant, j'ai trouvé le moyen de m'y perdre. A quoi sert donc la prostituée qui suit Tony Jaa partout où il va, planquée sous sa casquette?

Sinon, ça castagne sévère (c'est le but du film) mais n'étant pas friand du genre, j'ai vite trouvé ça très redondant quand bien même la technique de Tony Jaa en met plein les mirettes. J'aime particulièrement soncoup de genou avec élan qui projette ses adversaires à 3 kilomètres.

Alors on a coutume de dire qu'un éléphant, ça trompe énormément. Suite à ce film, on peut également affirmer que cela provoque de multiples fractures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tom Yum Goong [Prachya Pinkaew]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tom Yum Goong [Prachya Pinkaew]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [K-Drama] Goong
» L'Honneur du dragon Tom-Yum-Goong
» Goong

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
z'auriez pas un clop? :: Cinéma Zone :: Cinéma non fantastique-
Sauter vers: